Páginas

Wednesday, December 5, 2012

La visualisation des données et le renforcement des capacités

Multi-cultural history of New York State
Rahul Bhargava, nous présente dans son projet “Data Therapy” les processus, les outils et des tutoriels pour des gens normaux (pas geeks), pour nous aider à présenter et partager des données de façon créative.


Ce projet vise aussi particulièrement les organisations de la société civile, pour leur donner une opportunité de plus pour renforcer leurs capacités, concrètement à partir des nouveaux outils d’infographie et de visualisation de l’information, qui vont les aider à raconter leur histoire avec des données de façon “passionnante et créative”.

Data Therapy est un projet du Civic Media Center (projet du MIT financé par la Knight Fondation) qui s'oriente vers le renforcement des liens sociaux au sein d'une communauté pour l'engagement civique

La visualisation de données est un moyen d’empowerment et c’est ainsi que le projet Data Therapy se présente, une manière supplémentaire de favoriser le renforcement des organisations de la société civile.

Travailler sur les données pour son propre renforcement, comment ça marche?


Travailler sur la présentation des données est selon Bhargava un processus d’empowerment au sein des structures associatives car cela aide à communiquer sur la mission de cette association, liée à une situation de changement social.

D’un coté il s’agit de travailler de manière collaborative pour se soutenir dans l’utilisation d’outils ou dans la mise en place du processus (planifier, récolter, analyser, présenter les données) , et d’un autre coté il s’agit d’une participation au renforcement de la structure en interne et d’un renforcement du message de la structure face au public.

Outre Data Therapy, il existe aussi de nombreux observateurs/veilleurs en ligne qui systematisent les derniers conseils et outils sur l’infographie. Cette page par exemple explique une variété de possibilités du visual-storytelling et met une série de ressources à notre disposition: maps.playingwithmedia.com

L’art de raconter histoires : Infographies sur les murs


www.banksy.co.uk
Les infographique digitales, sont facilement partageables à travers leur format numérique et en ligne, mais, il n’est pas nécessaire pour le processus de construction et de présentation (ou même de recolte de données) de passer par un format digital.

Au contraire, le format physique est un format idéal pour impliquer d’autres personnes dans ce processus collaboratif de création de visualisation de données.

Le blog connectionlab.org explique de quelle manière cette initiative d’infographie dans les murs est une activité qui pourrait nous servir au sein des association à sensibiliser à nos causes d’une manière different, et au même temps permettant le développement des organisations au tour d’un projet collaboratif et créatif.

La communication visuelle murale


Les murs ont été depuis des temps historiques un moyen de communication privilegié. Aujourd’hui ils sont toujours porteurs des messages les plus revendicatifs. 

Bhargava pense aussi que les murs peuvent être utilisés pour le changement politique et social. 

Le processus pour la création des “murs infographiques” est un cycle de participation semblable à celui des visualisation numériques: exploration en groupes de travail des données existantes, identification des histoires qui veulent être racontées, tests de création des images qui peuvent aider à raconter l’histoire, construction en groupe de l’image du mur ( grâce à des sessions de participation artistique communautaire), et finalement accompagner l’interprétation de la visualisation avec des discussions ou des mécanismes de retour de réflexions à partir de la visualisation.

Before I die : Santiago de Chile


Comme tout projet de sensibilisation, une phase d’évaluation serait envisageable. Pour connectionlab.org l’évaluation des réactions face à ces “murs infographiques” peut également être participative et visuelle, de manière complémentaire au projet, ajoutant des outils pour faire connaître les réflexions du public récepteur. Cette proposition d’évaluation participative a été inspirée par le projet “Before i Die” ou la participation et l’écriture dans les murs se rencontrent. Visitez leur page pour plus d’info: http://beforeidie.cc/

Vous aimerez peut être lire aussi :
Open Development: l’ouverture des données pour l’efficacité de l’aide